L'arbre exponentiel

by Korin F.

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €10 EUR  or more

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Vinyle numéroté à la main, accompagné de 7 inserts (30 x 30 cm) recto/verso comportant 13 illustrations (une par chanson), ainsi que "La Fable de l'Arbre Exponentiel".

    Includes unlimited streaming of L'arbre exponentiel via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 15 days
    edition of 200 

      €18 EUR or more 

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    CD boitier cristal avec livret 4 pages

    Includes unlimited streaming of L'arbre exponentiel via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 15 days
    edition of 300 

      €12 EUR or more 

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Vinyle numéroté à la main, accompagné de 7 inserts (30 x 30 cm) recto/verso comportant 13 illustrations (une par chanson), ainsi que "La Fable de l'Arbre Exponentiel".

    +

    CD boitier cristal avec livret 4 pages

    Includes unlimited streaming of L'arbre exponentiel via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 15 days

      €25 EUR or more 

     

1.
Ainsi va et vogue ma pensée pour toi Ensemble sur la ligne de crête on s’y croit On soigne la face du mot bonheur comme tu le vois Flotter entre l’espace et le temps, faut voir BYE BABY LOU BYE BYE BABY LOU BYE J’écris ces lignes comme une excuse, pour toi Sur ta joue j’ai senti la pluie du soir Les choses que l’on regarde ne sont pas celles que l’on voit À toi de plonger au travers des lignes noires BYE BABY LOU BYE BYE BABY LOU BYE Regarde à travers la danse des nuages, là-bas L’étoile en plein jour qui s’invite, c’est moi Je cimente notre amour en m’éloignant de toi Et même si j’en meurs regarde au loin, tu vois ? BYE BABY LOU BYE BYE BABY LOU BYE
2.
Le courant me pousse vers les portes d’un monde imaginaire Langage binaire On se donne rendez-vous après l’orage, au bord Du Nuage IMMERSION EN RÉSEAU TROUBLE Suspendu au milieu du rien je sens la douceur Des profondeurs Je m’installe et discerne avec le temps que rien N’est figé IMMERSION EN RÉSEAU TROUBLE
3.
Quand Je dilate mon cœur L’infini, l’infini, l’infini S’offre à moi Il m’attire là Où la forme donne à l’informe Une allure, une allure, une allure Insaisissable Quand Je reprends connaissance Le désir – Me conduit – Au plaisir D’abstraction D’une sensation Océanique Quand Je reprends connaissance Le désir – Me conduit – Au plaisir D’abstraction D’une sensation
4.
Savoir vivre ou vivre vite, ça se mélange Perfusion numérique, l’errance assistée ça me dérange La flèche du temps n’a qu’un sens et je suis en avance Les images me reviennent en boomerang et ça c’est étrange Sous l’entropique, on se sent bien On sent plus rien on va plus vite, sous l’entropique Sous l’entropique, qu’est-ce qu’on est rien Tous aériens, ça ce serait atypique Copine de couette ou love épique, ça se mélange La pluie tombe sur la vitre d’un rêve, et ça me dérange Ça me réveil elle semblait à l’aise comme un poisson dans l’air Au centre de son cœur y’avait comme une fusion nucléaire Sous l’entropique, on se sent bien On sent plus rien on va plus vite, sous l’entropique Sous l’entropique, qu’est-ce qu’on est rien Tous aériens, ça ce serait atypique
5.
J’exprime ici à mots couverts Les caresses d’un rêve ou deux J’ai le mépris de la routine – Erreur ludique Ici je prends du plaisir à la chaîne Danse ringarde Abondance macabre Science d’avant-garde Sommes-nous sur la même longueur d’âme ? Certains s’érodent avec le vent L’esprit coincé dans d’étroites limites Des hommes avec personne dedans – Erreur chronique Avide de vide la vie s’évide – Barrière mentale Danse ringarde Abondance macabre Science d’avant-garde Sommes-nous sur la même longueur d’âme ? Sommes-nous –– Sommes-nous Sur la même longueur d’âme ?
6.
Qui a vu rêva
7.
À la lisière de La lumière verte je danse À l’envers Je passe une peau qui N’est pas la mienne, elle est Éphémère Il suffit de se brancher Pour se sentir aimé Visages éphémères, les visages éphémères Les rêves éphémères, tous mes rêves éphémères À la recherche de L’oublie mes cris se noient Dans un verre Ici tout le monde a Une allure d’appel D’air Il suffit de se brancher Pour se sentir aimé Visages éphémères, les visages éphémères Les rêves éphémères, tous mes rêves éphémères
8.
Et j'avance 03:28
Mon humeur est comme le temps d’aujourd’hui Nuageux avec quelques éclaircies Une après-midi, une demi-heure, D’une minute à l’autre et c’est la panne de cœur Et je danse et je danse et je danse et je danse avec toi Et j’avance et j’avance et j’avance et j’avance malgré moi Je saute dans le bleu du vide de la nuit Et le quotidien sensible s’évanouit Mais ce corps que je connais par cœur S’abonne aux plaisirs de me narguer en chœur Et je danse et je danse et je danse et je danse avec toi Et j’avance et j’avance et j’avance et j’avance malgré moi
9.
Quelque chose dans le parfum de l’air assassine les rêves Faut dé-zoomer un peu, pour en voir les ficelles Je navigue – mes fantasmes – à l’aveugle J’sais pas où ça mène mais j’y vais quand même Pour éviter la foule, je lévite dans les airs L’amnésie générale, se façonne en pixels Je navigue – dans l’impasse – à l’aveugle J’entends les sirènes mais j’y vais quand même Quelque chose dans le parfum de l’air assassine les rêves Faut dé-zoomer un peu, pour en voir les ficelles Je navigue – mes fantasmes – à l’aveugle J’sais pas où ça mène mais j’y vais quand même
10.
Dans la forêt Artificielle Les liens me brûlent Les liens me –– brûlent Ils apparaissent Comme les ficèles D’une sphère qui hurle D’une sphère qui –– hurle Le Bruit des Plantes Dans le Béton
11.
Il grandit, il grandit, il grandit, grandit Je prédis, je prédis, un destin assez inédit L’Arbre Exponentiel Le temps – que tu somnoles Pendant, pendant, pendant, que tu rêvais L’horloge s’affole T’embarque dans son inconscience Toujours avec innocence Il grandit, il grandit, il grandit, grandit Ce bandit, ce bandit, ce bandit, bandit Nous mènera-t-il au paradis ? À défaut d’une maladie L’Arbre Exponentiel
12.
Marche plus vite quand tu me vois Monte d’un rang si tu le sens Gagne du vent comme tu l’entends Moi en vrai j’ai fait mon temps Prend la fuite si tu me vois C’est le grand voleur de temps Je prétends qu’en collaborant Les ennuis foutront le camp Parfois j’aime Dénuder le présent Et le rhabiller comme Je l’entends Moi l’ouvrier du temps L’horloge poinçonne ma vie Et m’empêche trop souvent D’en admirer l’instant Parles-en vite sans langue de bois Juste avant d’être inconscient Perdre ton rang c’est effrayant Mais pas plus qu’être dépendant
13.
Avec amour 03:35
De l’aurore au crépuscule J’écris ces mots aveugles Dans l’espoir qu’un jour Le hasard y jette un œil Sans les mains dans la pesanteur Je me laisse guider Par une force supérieure Contre qui je ne peux lutter Avec Amour Quand tu t’agaces Ta joue se creuse et laisse Apparaitre en coin Une ébauche de malice Cet amour moi je le range Là où se forme l’abysse Pour éviter que naissent De vilaines cicatrices Avec Amour

credits

released June 4, 2021

Enregistré et interprété par Korin F.
Paroles et musique : Maxime Grayt & Pierre Thomassian
Choeurs additionnels : Isabella Panaccione & Camille Romet-Lemarchand
Mixage : Alban Ancel-Pirouelle
Mastering : Benjamin Joubert (Biduloscope)
Cover et illustrations : Camille Chauve
Editions : Les Disques Pavillon

license

all rights reserved

tags

about

Les Disques Pavillon Paris, France

Les Disques Pavillon est un label et une maison de production indépendante créée en 2015. Nous recherchons, nous écoutons, nous captons les sons d'aujourd'hui et de demain.

De la supervision musicale à la représentation d'artistes en synchro, nous produisons également les bandes sons de publicités, vidéos ou livres audio.
... more

contact / help

Contact Les Disques Pavillon

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Redeem code

Report this album or account

If you like L'arbre exponentiel, you may also like: